My Benedict

Butterfly

Que vous le vouliez ou non, un jour ou l’autre vous aurez quarante ans et, bien que vous n’y croyez pas, alors qu’on vous le répète, vous le serine, elle va vous tomber dessus aussi sûr que la misère sur le bas peuple, la crise de la quarantaine! C’est tout! Ça ne sert à rien de regimber! C’est comme ça.

Mais, peut-être, si vous y êtes prêts …

revenir à l'accueil

Roman

   My Benedict Butterfly,

le roman qui vous change sournoisement de l’intérieur.

illustration 19 du roman My Benedict Butterfly par Mary Blue Melville

My Benedict Butterfly par Mary Blue Melville

Mais, disais-je, il ne tient qu’à vous de ne pas sombrer, de réagir, de transformer ce moment pénible pour votre psychologie défaillante, enfin si vous en avez les moyens, en deuxième partie de match flamboyant tel la chenille devenue papillon…

Bien sûr, Sabine, qui en fait les frais, ne le dirait peut-être pas comme ça.

Cependant, si ça vous intrigue, vous pouvez toujours suivre ses aventures effrayantes, désopilantes et énervantes qui vous donneraient le sentiment de ne plus être seul.

Des fois, ça fait du bien…

de voir les autres dans la m…ouise.

Donc, si vous en avez marre, ou même, si vous êtes juste fatigué, ce roman est votre roman. A lire chapitre par chapitre, chaque jour, c’est comme ça que je vous le soumets. Pour faire durer le suspens, c’est le fondement de toute histoire, pour vous vriller les nerfs, ne jouez pas les vierges effarouchées, vous adorez ça! Et enfin, pour vous mettre à genou, pour me supplier de continuer ou d’arrêter, mais pour le savoir, évidemment, il va vous falloir le commencer…

Bon, par exemple, pour vous mettre tout de suite sur des charbons ardents, à elle, Sabine, il ne lui en reste pas beaucoup de jour à vivre mais, bien sûr, on peut s’en foutre, ce n’est qu’un personnage fictif, après tout… En tout cas, si par hasard, vous vous preniez d’amitié pour cette pauvre Sabine, qu’elle vous faisait un peu penser à des personnes que vous connaissez… vraiment bien, que vous y voyez des similitudes avec votre vie, je décline toute responsabilité! Je n’y peux rien si vous ne voulez pas, à l’instar de votre héroïne, ouvrir les yeux sur la réalité de vos sentiments et de votre vie! Prenez vos responsabilités! C’est tout!…

Ça y est, vous vous êtes fait assez bousculé? Vous voulez le lire ce livre maintenant?

Bon ben, cliquez ici ou lisez-en plus en faisant dérouler le curseur…

My Benedict Butterfly. Résumé

Vous avez déjà lu un roman d’aventures et…

Non ? Hon ben quand même !

Mais si, c’est ces histoires avec un héros dans la mouise qui a une mission à accomplir mais c’est super dur parce qu’il s’en prend plein la figure, il est tout le temps arrêté par des gens à sauver, des méchants qui l’empêchent d’avancer, qui lui font perdre la boule, les dents et son meilleur ami, en général son cheval, parce qu’il n’a pas d’autre ami, il n’a pas le temps.

À un moment, il apprend qu’il a des pouvoirs, mais il ne sait pas s’en servir, enfin au début, donc il perd du temps, il ne sait plus où il en est parce qu’en plus une fille le fait tourner bourrique et puis finalement, on ne sait pas comment, pas plus que le héros d’ailleurs, il réussit sa quête dans un feu d’artifice de combat, de magie et de sentiments exacerbés. Et tout ça se passe dans des endroits merveilleux sur terre ou dans des mondes parallèles.

Ça y est, ça vous revient ?
Bon, et bien, c’est exactement ce qui m’est arrivé. Sauf que, moi, je suis une femme de quarante ans, que tout est arrivé dans ma maison, ou presque, que j’ai des amis mais pas de cheval, et encore moins de pouvoir… Enfin ça, ça se discute, et que la seul magie que je connaisse c’est le pouvoir de mon lave-vaisselle à faire le travail à ma place. Et pourtant, j’ai vécu un roman d’aventures ! Si, si, je vous assure ! – Nan mais laisse tomber, Sabine. Ils ne peuvent pas comprendre. Ils pensent que le quotidien, c’est rien que du jus d’angoisse et des couches d’ennui. – Ah bon ? Vraiment ? Vous êtes sûrs ? Parce que je partagerai bien avec vous mon roman d’aventures. Je revivrai bien en votre compagnie ma vie astronomique…

Aller au chapitre 1

À qui s’adresse « My Benedict Butterfly » ?

A tous ceux que ça intéresse, la crise, les choix, les aventures, le chemin que l’on peut prendre.

Je dirai donc dès 16 ans, au lycée. Je l’ai d’ailleurs proposé aux élèves de la classe de seconde de mon fils cadet lors de la présentation de « quel métier exercent vos parents ? ». Je leur en ai lu deux pages que j’ai plus ou moins jouées, cédant à mon inspiration de comédienne. Beaucoup ont ri, et certains ont voulu en connaître la suite. Alors, avec le professeur de français, nous leur avons organisé l’accès au texte dans le cadre du projet de la classe sur la création d’un livre.

Les nouveaux adultes en pleine découverte de leur quotidien et de leurs responsabilités s’amuseront certainement de ces aventures de plus âgés qui leur donnent des leçons et qui, pourtant, ne s’en sortent pas.

Les plus anciens se souviendront peut-être avec effarement qu’ils n’ont pas terminer leur crise et qu’il serait temps de conclure en pétant bien comme il faut et une fois pour toute, les plombs.

Et puis, fatalement, les quarantenaires en crise et les aventuriers fatigués de tous bords et de tous sexes se sentiront concernés, du moins ce serait une bonne idée. C’est pourquoi, cruellement, je l’ai soumis à mes amis, qui le soumettent à leurs amis, qui le soumettent… bref à des gens de ma génération en provoquant, je l’espère, des révolutions qui n’étaient pas prévues. Mais j’assume… … enfin, euh… seulement ce que j’ai écrit, le reste vous appartient.

Cependant et néanmoins, je vous en souhaite une…
Bonne lecture,

Mary Blue Melville

A propos du roman…

Sabine est née dans la tourmente d’un moment de crise alors que je pensais ne plus pouvoir vivre en continuant à subir un système qui m’étouffait. Une horreur que c’était, que même Harry Potter ne s’en serait pas sorti, et pourtant, il est balèze! C’était affreux, abominable et j’ai fini par éclater en éclaboussant le clavier de mon ordinateur… et un petit peu d’autres choses aussi. Mais ça, ça ne vous regarde pas.

Alors j’ai écrit Sabine et son Benedict Butterfly. Sabine pense, vit, donne, court partout, peste, s’affole, et râle. Elle a quarante ans et c’est infernal de se dire qu’arrivée à cet âge, elle n’a peut-être pas réalisé ses rêves, que ses besoins sont loin d’être satisfaits ; qu’elle se sent étouffer dans une vie qui lui devient insupportable ; qu’elle culpabilise parce que quand même elle l’a choisie, cette vie !, elle l’a aimée aussi ; qu’elle voit les jours et les années passer à une vitesse toujours plus désespérante ; que les rides sont là ; que les cheveux blancs menacent ; que la prostate qu’elle n’a pas est un sujet sensible ; que, des fois, les petits matins sont douloureux ; que la mort la guette, que ses joues tombent, que ses fesses aussi, que… c’est la crise de la quarantaine quoi ! Et alors ? C’est tout ? C’est la crise, on est chamboulé, ça passe et tout reprend comme avant ?

            Tu parles, on y croit, tiens ! Et les fesses remontent toutes seules, peut-être !

            Sabine n’en veut pas de cette fatalité, elle veut savoir ce que ça fait d’aller au bout, d’aller contre avant d’avoir les cheveux complètement décolorés, d’aller au cœur et merde pour la prostate, de savoir qui elle est vraiment avant d’avoir le cul plat, ce dont elle se fout, son cul est libre de faire ce qu’il veut, de réaliser son rêve avant de mourir. Mais comment faire pour le réaliser, ce rêve ? Et puis, c’est quoi son rêve déjà ? C’est beau et fragile un rêve. C’est puissant et pourtant ça peut très bien être éphémère, un rêve. Ne jamais exister ou seulement un instant. Mais si seulement on pouvait l’atteindre, si seulement on devenait vraiment son rêve alors, malgré notre insignifiance, à l’instar du battement d’ailes du papillon hollandais provoquant un tsunami au Japon, tout serait bouleversé, explosé, vaporisé.

            Évidemment ça fait peur, ce n’est pas confortable mais si on ne le fait pas… N’est-ce pas pire ?! … Et si on le fait, est-ce vraiment si terrible ?!…

Moi et Sabine, on peut vous aider à répondre mais dépêchez-vous d’aller la retrouver car c’est une femme qui ne vous attendra pas, elle n’en a malheureusement pas le temps, et d’une façon si tragique que même elle n’en a pas vraiment conscience…

Ce roman est pour vous, à vous, en vous, alors bougez-vous l’c… les fesses et lisez-le, nom de nom!

Bien à vous,

Sabine,  Mary Blue and our Benedict Butterfly

Suivez moi ailleurs

Commentaires récents

La chambre d’Amis.

Vos petits écrits ou le début d'une grande oeuvre, comme vous avez envie. Anonymement ou au grand jour comme vous le désirez. Ceci est votre espace.

Mes Mots

PavésBleus

 

Evidemment, j'ai mis des photos mais c'est pour mieux endormir vos défenses et pénétrer dans vos esprits tout prêts à recevoir mes mots, supports de vos rêves...

Cherchez pas vous êtes hypnotisés, c'est tout.

Bon, le mieux c'est que vous lisiez tous ces mots.

En plus, vous avez de la chance, je les ai rangés pour en faire des romans. Un coup de bol de dingue!

Recent comments

Ça y est! Il est terminé!

My Benedict Butterfly Chapitre 75

My Benedict Butterfly est terminé. L’histoire a été racontée. Tout est dit, tout est écrit, j’ai tout posté… sur Amazon Kindle. Vous pourrez l’acheter en version numérique. Vous attendrez un peu pour le papier qu’un éditeur veuille bien à son tour l’aimer et le partager. Mais ça y est, c’est fi-fi, c’est ni-ni, c’est fini, c’est la fin des corrections infinies…

Donc, une étape est achevée, une de plus et comme à chaque fois, j’ai tout revu, entièrement, en me glissant par les failles et les faiblesses de cette version précédente si imparfaite, aidée cette fois par un grand maître. Enfin, faut rien exagéré, il est surtout grand! Mais que c’est agréable d’avoir quelque’un avec qui discuter afin d’être éclairée.

Ceux qui l’ont déjà lu peuvent s’y remettre, ou pas, c’est vrai qu’on peut finir par se fatiguer mais pour les autres… Bonne lecture! J’ai hâte de savoir si vous aimez! Sinon, j’ai avancé sur Ghost Munster et j’ai corrigé les premiers chapitres, rien que pour votre plaisir, rien que pour que vous puissiez vous esclaffer, vous évader, rêver. Elle n’est pas belle la vie?! Hein? Mais si, elle est belle! Oui, oui… Je sais, il y aurait beaucoup à dire et je serais enchantée de le faire avec vous si vous le souhaitez.

Nous pouvons même en discuter sur ma page facebook… lien facebook

Mais surtout, merci de votre lecture et de votre participation à cet oeuvre. Rejoignons-nous sur le prochain roman… car je sens que cette Sabine va m’en inspirer d’autres. Toutes confrontées à des situations pénibles, drôles et bouleversantes qui leur seront cruellement imposées, que les sept plaies d’Egypte à côté, c’est rien que de la gnognotte et que le marathon en comparaison, c’est à peine une ballade de santé. Oui, je vous prépare pour le concours en apnée parce que je crois en vos grandes capacités!

A bientôt,

 

Marie Blue

 

 

My Benedict Butterfly Chapitre 3

My Benedict Butterfly Chapitre 3 par Mary Blue Melville. Dans l’ambulance c’est l’agitation. Il faut garder Sabine en vie mais… Elle parle! Qu’est-ce qu’elle dit?

lire plus

My Benedict Butterfly. Chapitre 2

My Benedict Butterfly. Chapitre 2 par Mary Blue Melville. Mais qui est Sabine? Qu’est-ce qui se passe dans sa tête? Qu’est-ce qui se passe vraiment?

lire plus

Pin It on Pinterest