My Benedict Butterfly. Chapitre 6

My Benedict Butterfly. Chapitre 5

 

My Benedict Butterfly. Chapitre 6

SABINE

illustration du chapitre 25 de My Benedict Butterfly du roman de Mary Blue Melville.

SABINE

 

Mais qu’est-ce que j’ai fait ?!! Qu’est-ce que j’ai fait au Bon Dieu pour que tout me retombe sur la tête et que tout le monde me tombe sur le râble ! ARRÊTEZ !! Je n’en peux plus ! Foutez-moi la paix ! Soutenez-vous, vous-même ! Mariez-vous sans moi ! Cherchez vos chaussettes tout seul ! Ce n’est pas moi, je n’y peux rien, passez votre chemin !

Il est quelle heure là ? BIENTÔT SIX HEURES ?!!! Je n’ai pas fermé l’œil de la nuit !! Je suis foutue ! Je vais chialer là, je sens que je vais encore chialer ! J’ai le crâne comme une bourriche ! J’ai mal, j’étouffe ! Je vais encore m’traîner toute la journée ! Et puis, sans compter cette saloperie de réunion ! Han !… Fais chier, fais chier, fais chier ! MERDE ! Ouhouhou Bouhouhou Bouh…

J’en ai MAAAAAARRE ! Ouhouhou…. BOUHOUHOUHOUHOUHOU !!… Bouhou

Snif… Je voudrais que ça s’arrête ! Bouhou… Qu’il se passe un truc extraordinaire ! Que Dieu me pardonne, que les extra-terrestres m’enlèvent, que Benedict Cumberbatch vienne me sauver, je ne sais pas moi, quelque chose ! Parce que là, si ça continue, j’ai la tête qui va exploser et les boules qui vont m’étouffer ! Et puis, j’n’veux pas pleurer, j’en assez de chialer ! Je n’en peux plus de toutes ces larmes qui m’étouffent ! Je vais vomir là bientôt !

Merde, merde, merde ! FAIS CHIER !… Faut que je fasse quelque chose ! Vite ! Qu’est-ce que je pourrais bien faire qui me soulagerait ?…

Écrire.

Écrire ?… écrire… écrire. Oui, mais oui. Bien sûr ! Ecrire des trucs que j’n’dis jamais, des horreurs, des vérités innommables ! … Ouaiiiis ! Je les flamberai tous au brûlot ! Ce serait formidable !

Je parlerais de mes rêves, de mes passions inassouvies, de ce qui m’énerve, de ce que je ne supporte plus, de tout ce que je n’ose pas dire de peur de faire de la peine, de peur qu’on se moque… Parce qu’on se moque !… On ne me prend pas au sérieux, je le vois bien ! On me méprise ! Mais je vais tout dénoncer. Tout !

Je vais commencer un journal intime et je dirais tout de ce que j’ai sur et dans le cœur ! Ah oui ! C’est ça, tous les jours, je me confierai…

QUOI?! Ça n’va pas, non ?! Un journal intime ?! Tout ce que tu as dans le cœur ?! Te confire dans de la gelée rose ?! À quarante ans ! T’es pas un peu maboule ?! T’en as pas marre du rose bonbon, poudre, saumon, fluo et tartignole ? Tu ne voudrais pas un peu grandir ? Mon Dieu ! Et tu vas écrire quoi ma pauvre Sabine ? Hein ?! … « Cher journal, aujourd’hui, je dessine des cœurs sur tes pages vierges parce que mon chéri a retrouvé ses chaussettes de contention et qu’il a tout rangé la chambre et m’a embrassé sur la bouche. C’était merveilleux et mouillé parce qu’il a de belles grosses lèvres pleines bien dessinées et pas moi… Cœur, cœur, cœur, cœur »… Bieuuurk ! Écœurant !!! …

Euuh, non, … Peut-être pas un journal intime. Mais quoi ?…

            – Chais pas, moi ! Écris des… des… !

Des lettres ! Je vais envoyer des lettres. – Ouais, par exemple…

Ouais, des lettres… Comme ça. À des inconnus.

Peut-être que quelqu’un me prendra en pitié. Que quelqu’un m’entendra ?…

N’importe qui ! – Pffuu, N’importe quoi !

Dieu !?… – Boh… Il n’serait pas un peu occupé lui déjà ?…

Les extra-terrestres ?… – Moui… C’est toujours possible, évidemment…

Benedict Cumberbatch ?… – Mais c’est qui ce Combeur… bâche, là !? – … Oh, oui… écrire à ce beau brun ténébreux qui peuple mes rêves, avec ses yeux bleu orageux, son regard profond de loup sauvage. Qui m’écouterait amoureusement, le sourire flottant sur ses belles lèvres pleines et si bien dessinées qui me font venir instantanément le sang aux miennes, les gonflant de désir. L’homme dont l’intelligence et la sensualité brillent au fond de ce regard aux viriles pupilles qui m’arrache de longs gémissements…

HEIN ?? PARDON !!? De quoi ?! Nan, mais t’es vraiment maboule !! De ses « viriles pupilles » ??!!!… Faut vraiment réagir, là ! Tu as le cœur qui devient barjo à force de ne lui faire que pomper le sang ! Il ne marche plus que sur un ventricule ! Faut lui remettre du sentiment, là ! En urgence !

… Ouais, nan mais, bon, lui ou…

Ou moi, Sabine !?… – Ah ben oui… Là oui. Je me reconnais mieux déjà…  

… Si ça se trouve, c’est moi qui me répondrais !?… – Oui, ben oui ! – Non parce que, bon, nous sommes d’accord, en principe, j’envoie cette lettre à l’inconnu, je m’adresse à tous mais… Si on se place dans une réalité probable, genre, les inconnus se méfient, les extraterrestres n’existent pas, Dieu, ce n’est pas prouvé et Benedict, je n’ai pas son adresse, logiquement la seule personne qui peut me répondre, c’est moi !? Non ? – Si ! Exactement ! C’est ça ! Je ne peux pas mieux dire… – Et puis, finalement, s’il y a bien quelqu’un qui est capable de me comprendre sur cette terre, et bien, c’est moi aussi ! Il me semble, non ?!… C’est ça, je vais m’envoyer des lettres… – Voiiilà… –

Enfin, je ne sais pas, c’est un peu bizarre de se dire ça. – MAIS NON, HAN !… – De toute façon, je ne peux pas rester comme ça. J’ai quarante ans, je suis à la moitié de ma vie.

            – Oh, mais ne crois pas ça ! 

… La moitié ou peut-être même moins !

Exactement ! Parce que ce n’est pas quarante ans que t’as encore à vivre, ce n’est même pas quarante mois, c’est peut-être à peine quarante jours ! La machine est en train de lâcher, ma pauvre Sabine ! T’as pas voulu voir les signes. T’as pas voulu écouter ton cœur. T’as oublié tes rêves et maintenant le décompte est enclenché ! TU M’ENTENDS ? EN-CLEN-CHÉ !!

Oh la, la ! C’est urgent, je le sens, il faut que je communique, que je réfléchisse, que je fasse le point. Avec quelqu’un, n’importe qui. Il faut que ça bouge. Que ça change. Que ça s’arrête. Parce que là, je panique !!

Ben oui, justement il faut réagir, mettre en place un plan d’attaque !… Ou de défense, ch’sais pas, on verra bien, je ne suis pas encore fixée… En tout cas, c’est sûr, il est grand temps de se bouger ! C’est notre dernière chance !! Il faut faire quelque chose MAINTENANT !

Voilà. C’est ça. Je vais me lever aller dans mon bureau bleu et écrire des lettres à moi, aux aliens, à Dieu, à Benedict, à tous et me soulager la tête.

Aller Sabine, bouge toi…

            – Eh ben voilà ! Tu vois quand tu veux, tu sais entendre la voix de la raison…

Parce que là, j’en ai marre que mon cerveau fasse du mou de veau et parasite mes pensées !

          – Héééé ! … Mou de veau toi-même !     


 

Roman my benedict butterfly de mary blue melville

Lettre à UNE inconnue.

06 : 05 heures, mardi 04 juin 2013.

Deux madeleines, une tasse de thé. Devant l’ordinateur. Bureau bleu, contigu à la chambre conjugale rose poudre, premier étage de la grande maison en bois, du coin de la rue.

 

 

….

La suite à lire en numérique est vendue sur Amazon Kindle. 

Merci de votre visite. A bientôt, je l’espère avec Sabine pour la suite. Ou en attendant avec Ghost Munster sur le site…

Bien à vous,

Marie Blue

My Benedict Butterfly. Chapitre 5

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest