Ghost Munster. Chapitre sept (part 2)

Ghost Munster. Chapitre sept (part 3)
Ghost Munster. Chapitre sept (part 1)

Ghost Munster. Chapitre sept (part 2)

 

Ghost Munster.

Chapitre sept (part 2)

 

illustration du roman Ghost Munster chapitre sept. Une cuisine apocalytique

           Notre petit groupe de primo Ghosts, lui, se demande bien ce qui va pouvoir encore leur arriver au milieu de ce hall que certain qualifient pour eux même de « hall de gare » tant depuis qu’ils y sont, les entrées et les sorties de morts comme de vivants n’ont cessé de se poursuivre. Non, qu’ils s’en plaignent car cela leur évite certainement de mourir d’ennui ce qui pour des ectoplasmes se rapporte tout de suite à une certaine idée de l’éternité mais quand même, quelques explications même succinctes sur ce qu’il se passait ne les aurait pas dérangé. D’autant plus qu’ils sentent bien que tout ça prend sur les cours qu’on leur avait promis et retardait leur ascension spirituelle. Ce n’est pas de bol tout de même ! …

           Alors, subrepticement et sans qu’aucun n’ai eu besoin qu’on le lui suggère, l’idée que, peut-être, tout ceci était possiblement la faute de ce Ghost Munster et de cette Ghost… Brie, B R I E, comme le fromage, fait lentement son chemin dans les esprits.

           Ça avait commencé dès le début avec Pierrette, sous le dôme, ils n’avaient rien fait comme les autres ce Munster et cette fille avec ses drôles de yeux… Tout ça était en lien avec leurs façons inconscientes et inconsidérées de s’exprimer et de se conduire.

           C’était sûr !

           Alors leur revient le souvenir de la colère de Pierrette, du froid qui les avait envahi quand elle avait grondé son « Au suivant ! » après le passage de ces deux là et qui leur avait laissé l’aura complètement retournée, ce qui était franchement… comment dire … inconfortable… désagréable… Non. Épouvantable !

           Doucement, Passie et Macht se rapprochent et commencent à chuchoter ensemble partageant leurs réflexions et leur amertume, puis Ātmā se joint à elles en hochant beaucoup la tête, puis les trois japonais avec raideur s’animent à leur tour dans leur coin. Et, bien que Shark qui n’entrevoie rien de bon à ces messes basses se rapproche et leur intime de se taire, leurs chuchotements attirent bientôt l’attention du maître Prospère.

           – Qu’y a-t-il, vous autres ?! Pourquoi chuchotez-vous ?

           – On doit vous dire…, commence la jeune Ātmā qui brûle d’être remarquée et félicitée.

           – …Que nous avons été témoins d’une chose très bizarre, la coupe Shark en jetant un regard noir à la petite indienne qui se renfrogne. Nos maîtres, Clémence et Robert, se sont affrontés devant nous avant de partir.

           – COMMENT ?! AFFRONTÉS ??!! s’écrie Prospère.

           – Parfaitement ! Muettement mais c’était une bataille sanglante, confirme Shark jetant un œil sur les autres pour leur intimer le silence.

           – Za z’est zûr ! Le zang, za zentait le zang ! La guaîrre ! ajoute avec emphase Freedom qui était resté à l’écart, choisissant à ce moment là, en venant appuyer les dires de Shark, son camp sans le savoir.

           – La guerre ?!! Vraiment ?!… Mais c’est très intéressant ce que vous me racontez là… fait Prospère le regard dans le vague, un sourire cruel et satisfait. Alors comme ça les chouchous de Pierrette se font la gu… Mais s’apercevant soudain que tous les regards sont tournés vers lui et qu’ils sont soit stupéfaits pour les jeunes Ghosts soit avides pour ses propres élèves, il corrige très vite. Euh… je veux dire, la garde ! Il faut les mettre en garde… Merci de m’en informer, c’est très important. Je vous félicite, Ghost… Comment ?

           – Shark, Ghost Shark.

           – Bravo, jeune Shark ! sourit froidement Prospère à l’haïtien. Vous venez certainement de sauver votre section !

           Affirmation que démentaient formellement les regards ironiques et méprisants des quatre apprentis et offusquait Ātmā qui trouvait les compliments pour le moins injustifiés. Shark nota mentalement tout ça et se félicita d’avoir caché le départ de Munster et Brie, sentant instinctivement que cela avait une importance fondamentale pour leur survie à tous, enfin pour leur « surmort » à tous.

           Profitant que Prospère et ses disciples ont un conciliabule animé, il se tourne alors vers ses condisciples et leur dit :

           – Aussi longtemps que nous ne saurons pas à qui nous avons affaire, il vaut mieux ne rien dire de Munster et de Brie.

           – Pourquoi faudrait-il cacher leur déshonorante conduite ?! fait Tantoo plein de morgue, approuvé avec force par la petite Ātmā et muettement par les autres.

           – Parce que je ne suis pas sûr qu’on ne nous punisse pas de les avoir laissés partir… mais Shark sentant que l’argument ne serait pas suffisant auprès de ce japonais fier et… japonais justement, il rajoute faisant confiance à son instinct d’improvisation, nous perdrions certainement la face à ne pas avoir été capables de discipliner les nôtres.

           Les yeux soudain agrandis de Tantoo prouve à Shark qu’il a eu le nez creux. Mais voyant, qu’une des jumelles commence à ouvrir la bouche et que Ātmā se tortille d’hésitation, il dit encore en montrant le petit groupe par-dessus son épaule :

           –  Si je peux vous faire une suggestion, je dirai que ceux-là ne me paraissent pas mériter une confiance absolue. Ils nous cachent des trucs. Ils nous prennent pour des bleus avec qui on peut jouer comme le chat avec la souris. Et je serai très étonné que ce maître Prospère ait une quelconque influence sur nos carrières futures. J’ai plutôt l’impression que c’est chacun pour sa chapelle ici. Et, je le sens bien capable de tout faire pour éliminer la concurrence. Attendons le retour de… nos maîtres pour en parler. Eux seront plus habilités à reconnaître nos mérites et à traiter le problème, finit Shark avec un hochement de tête entendu à l’adresse d’Ātmā qui cligne de ses grands cils soyeux, le regard vague, et un froncement de sourcil plein de sérieux et d’inquiétude.

           Un temps se passe et Shark se demande un peu crispé si son petit discours va faire mouche. Mais peu à peu, voyant les auras de chacun se raffermirent, Shark sait qu’il a gagné et qu’ils resteront muets jusqu’au retour de Clémence et Robert… mais après, si Munster et Brie ne sont pas revenus…

           Après pense Shark, on verra bien. De toute façon, faudra bien qu’ils m’expliquent ce qu’ils sont partis faire. Pas question de couvrir des crétins ! J’ai bien vu que Clémence n’est pas dupe. Elle se méfie ou… En tout cas, si ce n’est pas pour faire la révolution, alors ils iront se faire foutre !

Ghost Munster. Chapitre sept (part 3)
Ghost Munster. Chapitre sept (part 1)

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest