Ghost Munster. Chapitre neuf (part 3)

Ghost Munster. Chapitre dix (part 1)
Ghost Munster. Chapitre neuf (part 2)

Ghost Munster. Chapitre neuf (part 3)

Ghost Munster.

Chapitre neuf (part 3)

illustration de Ghost Munster. Par Mary Blue Melville

 

           Pierrette se retourne d’un bloc vers le jeune ghost qui s’est déjà fait remarquer pas plus tard qu’il n’y a pas longtemps devant son bureau dans la salle des noms perdus ou gagnés, ça dépend dans quel sens on regarde. Billy qui se rend compte qu’une fois de plus il a pensé tout haut, est pétrifié et ouvre de grands yeux effarés, cherchant frénétiquement comment sortir du piège qu’il vient de refermer sur lui-même.

           – Eeeet meeeeeeerde ! murmure-t-il finalement écrasé par une montagne de désespoir.

           – ENCORE VOUS !? fait Pierrette sans débrancher son mégaphone intégré. VOUS N’ÊTES PAS ARRIVÉ DEPUIS PLUS D’UNE DEMI-ÉTERNITÉ QUE JE N’ENTENDS DÉJÀ PARLER QUE DE VOUS, MUNSTER !! C’EST INTOLÉRABLE ! LE MANOIR EST UN VRAI CHAMP DE MINES D’ÉNERGIE ! ON DIRAIT QU’UN TROUPEAU DE BRONTOSAURES S’EST DÉCHARGÉ SAUVAGEMENT PARTOUT ! IL Y A UN MORT ET PAS D’ÂME DANS LA FILE D’ATTENTE POUR LA RÉINCARNATION ! ET ÇA, C’EST UNE ÉNORME COUILLE DANS LE PÂTÉ, MUNSTER ! DU JAMAIS VU DANS LE RECYCLAGE SPIRITUEL ! PARCE QU’IL N’Y A QUE MOI OU LUI QUI AVONS LE POUVOIR DE DISSOUDRE LES ÂMES, ET-C’EST-TOUT !! PERSONNE D’AUTRE, VOUS M’ENTENDEZ ! PERSONNE ! JE N’AI JAMAIS VU UNE TELLE CHIENLIT, MUNSTER ! JAMAIS ! ET JE VIENS JUSTE DE QUITTER UN ARBITRE QUI S’EST PLAINT SANS DISCONTINUER SUR SA CONDITION IGNOMINIEUSE DE SPECTRE QUI ATTEND DEUX ÉTERNITÉS DE POUVOIR EXERCER SES POUVOIRS ET QUAND, ENFIN, IL A SOUS LA MAIN DEUX APPRENTIS GHOSTS SUSPECTS, ILS CONNAISSENT LES RÉPONSES QU’ILS NE DEVRAIENT PAS CONNAITRE !! VOUS AVEZ QUELQUE CHOSE À DIRE POUR VOTRE DÉFENSE MUNSTER ?!

           – Rrrgg… s’étrangle Billy déglutissant difficilement.

           – GGRRRR ! M’EN DOUTAIS ! Je vous préviens Clémence, et vous aussi Robert, grince Pierrette durement en se tournant vers les deux guides, le volume vocal revenu à la normal au grand soulagement de tous, il n’est pas question cette fois de revivre la même débâcle napoléonienne dans les plaines russes ! On a déjà bien du mal à libérer nos pions avec l’avènement de tous ces dictateurs et de fous furieux que L’Autre à réussi à mettre en place avant nous. Et par-dessus le marché, notre handicap de la dernière partie est en passe de nous geler toutes nos avancées. Il nous a à l’œil et Il est très mauvais joueur, ce n’est pas à vous que je vais l’apprendre. Il ferait n’importe quoi pour remporter la partie, ce Kobold mal léché et je n’ai déjà que trop avancé mes pions alors que je ne sais même pas quel pion Il a lui-même choisi. Je suis très,

               très,

                 très

                           CONTRARIÉE !!

           Pierrette a pris tout l’espace au dessus de l’assemblée. Elle est tellement impressionnante que l’air parait se ratatiner autant que les petits apprentis à qui elle jette un œil noir.

           – JE VOUS PREVIENS TOUS ! SI J’APPRENDS QU’UN SEUL D’ENTRE VOUS A AIDÉ D’UNE QUELCONQUE FAÇON L’ADVERSAIRE, JE LUI REFERAI LE COUP DE PROMETHÉE, ATTACHÉ À UN ROCHER, LE FOIE MANGÉ CHAQUE JOUR QUE CET ABRUTI FAIT ! VOUS ÊTES TOUS SOLIDAIRES OU IL VOUS EN CUIRA. LES DÉS SONT JETÉS ET PERSONNE NE PEUT PLUS REVENIR EN ARRIÈRE. EN PARTICIPANT À CE PITOYABLE ÉPISODE, VOUS AVEZ CHOISI VOTRE CAMP, CONTENT, PAS CONTENT ! N’EST-CE PAS PROSPÈRE !? fait Pierrette en menaçant ce dernier d’un regard lourd, le menton pointé vers le guide et s’approchant très près du maître qui commence à se brouiller, elle lui siffle aux oreilles. Si quoique se soit arrive aux oreilles de l’Autre Idiot, JE vous en tiendrai pour personnellement responsable, susurre Pierrette à Prospère arrivé malencontreusement au manoir et qui n’en mène franchement pas large. Vous avez la trahison dans le sang, Prospère, et je n’ai jamais aimé votre air sournois. Oh oui, je vous connais. Je sais dans quel petit trafic vous emmenez vos apprentis de dernier grade.

           A ces mots les quatre apprentis se regardent stupéfaits et déglutissent difficilement à leur tour.

           –  Vous jouez un jeu dangereux que vous ne maîtrisez pas aussi bien que ce vous croyez, maître. Alors mettez-vous bien dans le crâne que vous avez mal calibré que je n’hésiterai pas à vous désintégrer l’aura et que je ne lâcherai rien ! RIEN, vous m’entendez ! Parce que les enjeux sont immenses et la finalité grandiose et, cette fois, JE-DOIS-GA-GNER !!

           Pierrette dont la peau ressemble de plus en plus à celle du dragon plutôt qu’à de la chair humaine finit en tonitruant dans un grognement monumentale et le souffle qui lui sort par les narines dégage salement le soufre.

           – Merci de votre grande tolérance à mon égard, Pierrette, répond en tremblotant Prospère, le regard baissé, plein d’une humilité qu’il aurait bien du mal à ressentir s’il n’était pas aussi terrifié.

           – Grande Mère, intervient soudain Clémence pleine de déférence, pardonnez-moi mais tout ceci ne serait pas arrivé si les alarmes avaient été correctement mises en place. Il n’y avait pas le moindre gardien d’âme auprès  de cette Janet qui a tout déclenché. Elle sentait tellement la haine et les ions négatifs qu’elle avait déjà commencé à attirer les entités des basses fosses. Elles remontaient à la vitesse de la lumière vers les chambres des invités où cette Janet avait creusé un puits de matière noire et de haine en mettant son plan à exécution dans la chambre de son beau-frère. J’ai dû mettre en place avec Robert, dit Clémence en jetant un regard appuyé à ce dernier, un système complet d’alerte pour protéger au maximum les âmes des vivants présents. Il y a eu au départ un grave manquement aux règles de protection de l’école et des apprentis ghosts, Sainte Maîtresse. Et il faut absolument en connaître les raisons et les responsables…

           Clémence s’est arrêtée presque essoufflée car elle a tout dit d’un trait ne voulant pas laisser Pierrette la couper.

           Pierrette reste un moment à fixer Prospère d’un œil perçant soufflant lourdement, grinçant terriblement des crocs.

– Bien, gronde-t-elle entre ses crocs. J’enverrai des âmes récurantes ET des âmes chercheuses. Et je punirai qui de droit, qu’ils soient gardiens, maîtres ou apprentis…

           Les minutes s’égrainent sur la pendule qui a l’air de ralentir de plus en plus. L’air se change en granit. Puis soudain sans qu’aucun signe ne l’ait annoncé, Pierrette disparaît, totalement, emportant les odeurs, le jus noir de sa rage et la pression, seul reste un vide étourdissant qui laisse toute l’assemblée au bord de l’évanouissement spectral.

Ghost Munster. Chapitre dix (part 1)
Ghost Munster. Chapitre neuf (part 2)

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest