La folie des grandes heures

La folie des grandes heures

La folie des grandes heures

Chers lecteurs,

je suis prise de folie et si j’avais eu des doutes quant à la solidité de mon appendice cardiaque, je suis rassurée.

Ce samedi 04 février 2017, j’ai reçu dans ma boite aux lettres une grande envelope que j’attendais avec impatience… des contrats d’éditions pour Ghost Munster!

Youhou!!

Je monte quatre par quatre les marches jusqu’à mon appartement et j’ouvre la grande enveloppe. Le premier mot que je vois, c’est celui du petit carton de la responsable éditorial. « Une plume originale, aiguisée, incisive et avec beaucoup d’humour » C’est vrai?! Elle pense ça?!! En même temps, c’est tout moi. Hé, hé, hé… Elle pense vraiment ça??!! La joie éclate dans mon cœur, je fais trois cabrioles (pas plus, j’ai plus l’âge) et j’appelle toute ma famille, mes amis, mes proches enfin bref tous les gens que j’aime et qui m’aiment pour partager ce moment si exaltant. Les trois quart ne répondent pas, heureusement mon maître quatre vingt à écrire me répond, lui, et j’ai mes premières félicitations!

Toutoutou toutoutouyou!

Je ris. Je n’en peux plus d’être heureuse. Puis je redescend un peu pour lire bien mon contrat que je vais signer à n’en pas douter quoiqu’il en soit. Ah, ce qu’on est faible quand on croit qu’on a quelque talent mais c’est pas sûr. Je lis. Je relis. Je rerelis…

Bouhouhouhou!

Ce n’est PAS un contrat d’édition mais un contrat à compte d’auteur! Ce n’est PAS une maison d’édition même si elle s’en vante pour la vente, c’est une imprimerie qui se cache, la vache!

Bouhouhou!

Je pleure. Je n’en peux plus d’être malheureuse. Je rappelle tout le monde ou presque, je n’en ai pas tout à fait la force. Heureusement mon maître dépliant qui écrit me rassure, je vais y arriver, il en est sûr!

Merci! Bouhouhou… Me… Merci.

Comme il est à un salon du livre, il m’envoie quelques noms de responsables d’édition à contacter. Ouf! Je remonte. Je me remotive. Je vais écrire, imprimer et oui, tiens, je vais bosser un peu mieux mon sujet. Je vais aller bien regarder ce qu’elles font ces maisons d’éditions, les vraies! Et je vais écrire nominativement. Je vais cibler.

Bon, ce n’est pas demain que je vais battre les ventes d’Harry Potter mais ce n’est pas grave. Je m’accroche, je m’agrippe comme une moule à son sujet et je m’attache à la barre comme un auteur à son rocher, ou l’inverse… je ne sais plus. Mais vite, il faut que je fasse quelque chose. Par bonheur, je peux travailler à mon spectacle lecture, un essai que je teste chez moi. C’est déjà ça.

Ah, mes pauvres zamis, quelle cala-mi-té! Tapeudoutapdouyé! (pour ceux qui ne reconnaissent pas, c’est un refrain du dessin animé « les Aristochats ». A connaître absolument!)

Ce n’est pas demain la veille que vous me lirez dans votre lit à la lueur de votre bougie, c’est moi qui vous le dit! Ce n’est pas encore tout à fait ma grande heure. Bon. Je reprends mes rames et je prends ma carte pour donner mon corps à la science. Ah, ben non, c’est obligatoire maintenant! Ils seront contents de toute façon, mon cœur sera peut-être usé mais bien entraîné! Une vraie pompe à pompier, prête à tout éteindre même les incendies de désespéré…

mbmAuBistroJe lève mon verre que j’ai bu quand même. Si ce n’est pas pour la fête, c’est pour le réconfort. Et je remercie pour le soutien tout le monde sauf Claude Berry et surtout monsieur Pierre Delye pour la seconde fois sur ce site et pas la dernière, j’en suis sûre. Une facture de trois kilomètre que je suis en train de me faire… Cependant comme sa générosité n’a pas de bornes, c’est avec un immense plaisir, évidemment que je m’endette autant.

A bientôt dans les librairies donc, mais pas tout de suite.

.

Mary Blue Melville

PS : mon psy me dit que ce manque de discernement, cette précipitation à ne pas lire avant d’appeler tout le monde pour crier victoire est certainement dû à un besoin un peu maladif de reconnaissance. … Ben… oui. Je crois bien que c’est ça. Donc la prochaine fois, j’attends une heure, j’appelle tout le monde et je lis ensuite. Toutoutou toutoutouyou!… pour ceux qui ne la reconnaissent pas cela fait allusion à la musique du carnaval de Rio.

Pin It on Pinterest